Les Focus de la Programmation

LOCOGUESTS N°6 : Randa MaroufiLina Laraki, Céline Croze, Simohammed FettakaSaïd Raïs et Fayssal Zaoui [vidéo expérimentale, photographie] (Maroc)
ONE SHOT! Maghrib Lyom Le 19.11 ╱ MJC Lillebonne ╲ à partir de 18h.

© Lina Laraki

Pour ce One Shot!, Locomotion accorde une place particulière aux artistes vidéo de la scène contemporaine marocaine. Nous proposons ici une sélection d’oeuvres vidéos d’artistes marocain·e·s approchant différents champs de la vidéo et du cinéma court : le documentaire, l’expérimental, la fiction… et qui amènent différents regards à se croiser pour mêler les récits d’acteurs et actrices de la scène artistique marocaine d’aujourd’hui.

 

Randa Maroufi

BAB SEBTA

France & Maroc, 19 mn, 2019.
Arabe, Espagnol ST FR | Color / 1.85 / 5.1

Bab Sebta est une suite de reconstitutions de situations
observées à la frontière de Ceuta, enclave espagnole sur
le sol marocain.
Ce lieu est le théâtre d’un trafic de biens manufacturés et
vendus au rabais.
Des milliers de personnes y travaillent chaque jour.

Première mondiale au 30ème Festival International de Cinéma
de Marseille | Compétition Officielle Internationale

(www.randamaroufi.com)

 

Lina Laraki

PLANT.MOV
film super 8 numérisé, 19min 30, son, 2019
Produit à AAIR avec le supporte de DARNA
Après que toute vie humaine ait disparue de la terre, une plante se remémore son rêve au sujet d’un ‘last observer’ contemplatif. Le rêve nous est ‘cinétisé’ par une intelligence artificielle ennuyée dans un monde sans présence humaine. Une narration dystopique tente de nous reconnecter a de possibles affects perdus.

(www.linalaraki.com)

 

Céline Croze

Mourakouch

Ce projet a pour titre l’étymologie du nom de Marrakech anciennement appelé par la dynastie Berbère Almoravide « Mourakouch » qui signifie « la terre de dieu ». Cette vidéo construite en triptyque nous plonge dans un voyage de mémoire et de temps via la danse et la musique. Le désert de pierres évoque la marche des nomades berbères vers la conquête de la ville d’or. La palmeraie immortalise l’arrivée des esclaves noirs devenus par le temps la confrérie Gnaoua. Les rues de la vieille médina symbolisent le corps moderne alors devenu le témoin d’une
transmission des traditions. La gestuelle identique et répétitive à travers ces trois vidéos représentatives de trois époques distinctes questionne le concept de déterritorialisation par le mouvement. Ici le corps se réapproprie un nouvel espace pour rythmer le temps. Cet état de répétition rappellera la transe qui est au cœur de la culture des Gnaouas, effaçant les limites entre l’âme et le corps, la danse devient mémoire espace et temps. (www.instagram.com/celinecroze)

 

Simohammed Fettaka

THE GREATEST SHOW ON EARTH 

2012, Maroc, 5 min 12, Animation collage, 4/3, couleur, stéréo.

Sans dialogue

Le meilleur spectacle du monde ; cette vidéo d’animation à base de collages présente une histoire fragmentaire des images de télévision et de l’iconographie qu’elle a implantée. Outil de façonnage des esprits et des comportements, acteur central de l’histoire contemporaine, le poste figuré ici véhicule la «bonne parole» et perpétue l’ordre établi. 

(www.instagram.com/fillmerr)

 

Saïd Raïs

The invisible landscape and concret future

Région 9 Souss-Massa-Drâa
March 20, 2017

J’ai regardé dehors, afin d’explorer où je pouvais aller au-delà de la réalité actuelle. J’essaie de capturer des images d’environnements géographiques autour de moi. Les images me permettent d’être conscient du phénomène qui implique le reste de la mémoire du monde. Des objets remplis de temps, des objets qui racontent le temps à travers des images, les paysages les plus sauvage les plus futuristes ou apocalyptiques, comme si le temps transformait ces objets ou ces paysages en ruines devant nos yeux. Cette mémoire comprend également une dimension plus individuelle, je développe ce projet en relation avec les lieux et les contextes de ma démarche. Chaque intervention porte donc les traces de celui qui l’a précédé. J’interviens par ma relation avec les lieux et avec des objets trouvés sur place à partir des problématiques liées à l’écologie, au social, au politique et à l’histoire des espaces.

(www.saidrais.wordpress.com)

 

Fayssal Zaoui 

Casablanca seen and heard

(www.flickr.com/photos/zfayssal).

 

 

 

LOCO-GUEST N°5 : Páraic Mc Gloughlin (Irlande)

[vidéo, photographie, animation expérimentales – Triptyque épileptique]
Du 1er au 02.11 ╱ Ciné dehors MJC Lillebonne ╲Week-end de Lancement Loco #2

© Páraic Mc Gloughlin / « Arena »

« L’état brut de la nature humaine, des comportements sociaux, la perpétuation de l’esprit, du temps de l’écho, de la joie et de la souffrance… les thématiques abordées dans mon travail déterminent les médiums que j’utilise. J’essaie de ne jamais me limiter à un outil, à seule idée en particulier; je me laisse porter par le cours des choses aussi souvent que possible. La tension crée entre abstraction et réalisme est omniprésente dans mon travail.
Lors de recherches, faites d’essais et d’erreurs, de nouveaux champs d’intérêt émergent, menant mon travail vers de nouveaux espaces. Cette infinité de possibilités qui accompagne la création artistique me passionne. »

www.paraicmcgloughlin.com

 

LOCO-GUEST N°4 : DYSTURB [photojournalisme mural]

Du 19 au 23.11 ╱ Dans les rues de Nancy ╲ Conférence le 21.11 à 18h en présence du collectif Dysturb et de l’équipe Locomotion à Sciences Po Nancy dans le cadre de la programmation du Musée des Beaux Arts et de Poirel.

© Dysturb/Melbourne

Lancé en 2014 par un groupe de photojournalistes, d’écrivains et d’artistes, Dysturb présente l’actualité internationale d’une manière innovante, totalement indépendante des restrictions imposées par les médiasconventionnels, en utilisant le plus fondamental des réseaux sociaux: la Rue.
www.dysturb.com

[En partenariat avec la Ville de Nancy et le Musée des Beaux Arts]

 

LOCO-GUEST N°3 : ROMY ALIZÉE [photographie, vidéo]

Exposition du 1er au 16.11 ╱ Vernissage le 2.11 durant le @Week-end de Lancement Loco #2╲ Galerie 1er Degré MJC Lillebonne

Photographe, actrice porno et réalisatrice. Romy Alizée investit le champs de l’érotisme et de la pornographie dans une démarche féministe et queer, après avoir été modèle sur plusieurs années. À travers l’autoportrait, elle travaille la nécessité de s’auto-représenter en marge des codes de l’érotisme hétéronormatif.

Son travail avec des modèles est une recherche sur l’érotisme contemporain. En 2018, elle signe une tribune dans Libération sur la censure sexiste des réseaux sociaux et son travail photographique fait l’objet d’un premier livre Furie (éd. Maria Inc.). En 2019 elle co-réalise son premier film « Romy & Laure… et le secret de l’Homme Meuble ».

 

LOCO-GUEST N°2 : BILL NOIR[artiste collagiste, etc…]

ONE SHOT! APÉRO COUPÉ-DÉCOUPÉ avec Bill Noir
Le 14.11 à partir de 18h00 ╱ Galerie My monkey

En complément de son exposition « Chutes Libres » au Centre Culturel Georges Pomp It Up (4.10>13.10), Bill Noir animera un atelier découpé-collé qui vous poussera dans l’iconoclasme et les possibilités cosmiques de votre imagination. Ciseaux, colle, et libres pensées…
Vous pourrez également découvrir à My Monkey l’exposition en cours Science Friction 2.

Plus d’infos sur le programme à venir.
www.locomotionfestival.fr
www.spraylab.fr
www.mymonkey.fr
instagram.com/billnoir.chaosmos

 

LOCO-GUEST N°1 : Collectif Capsule [installation, vidéo, mapping, photographie,…]

Lauréat·e·s de l’appel à projet Locomotion #2 pour résidence au Centre Culturel Georges Pomp It Up.

Exposition du 09 au 24.11╲ Vernissage le 8.11 ╱ Centre Culturel Georges Pomp It Up

Capsule est un collectif de six artistes, fondé à Poitiers en 2015, principalement orienté autour de l’image en mouvement. Les productions de Capsule sont protéiformes et croisent plusieurs champs culturels. Elles prennent place dans l’art contemporain, avec la création d’expositions, ainsi qu’au cinéma, avec la réalisation et la production de courts-métrages ou encore dans l’événementiel avec la réalisation de scénographies et/ou de performances de montage vidéo en direct pour des festivals et concerts de musique électronique.

Capsule motel est une installation qui transforme l’espace d’exposition en un environnement troublant, étrangement familier. Chaque objet qui compose le décor de la chambre abrite une œuvre, un personnage, une histoire. Des histoires qui se rejoignent et forment le fil narratif global de l’exposition que le visiteur est invité à découvrir au travers d’éléments avec lesquels il peut interagir. Ces objets « vivants » laissent entrevoir les souvenirs passés de voyageurs aux histoires énigmatiques. Cette chambre de motel, où les spectateurs prennent quartier pendant un temps, propose une halte lors d’un voyage où le temps se sépare du réel.

www.facebook.com/capsulemagique